Compte rendu de l'Assemblée Générale du 20 novembre 2019

Compte rendu de l'Assemblée Générale du 20 novembre 2019

L'association BEOGO NEERE s’est réunie en assemblée générale annuelle le mercredi 20 novembre 2019 à l’auditorium de l’Évêché d’Autun. 27 sympathisants environ étaient présents à cette AG.

1) En ouverture de cette assemblée, le président Dominique Busseuil a remercié :
• Les donateurs fidèles et les nouveaux.
• L’Évêché qui nous accueille.
• Le CIAS de la CCGAM pour sa subvention,
• La Mairie pour son aide logistique pour le concert et le marché de Noël, et son éventuelle participation au financement des latrines de l’école de Zougouna (3 classes, 117 élèves) sur son budget d’assainissement. Dom présentera les devis soumis par Karim à monsieur le Maire.
• Les clubs services du ROTARY et du Kiwanis qui nous aident à réaliser des projets.
• Les établissements scolaires : collège de la Châtaigneraie, collège du Vallon (qui mettra prochainement en place une opération « Bol de Riz »), lycée agricole de Château-Chinon, le lycée Marey de Beaune, Lycée Wittmer de Charolles,
• Un nouveau venu : le lycée Bonaparte. Un groupe de lycéens assurera le concert le 7 février 2020 et nous présentera un répertoire très varié : jazz, rock, classique.
• L'EPIDE du Velet (présent au Marché de Noël)
• Le Golf d’Autun qui organise chaque année une compétition au profit de l’association et qui la reconduit chaque année (quatorzième compétition!)
• Une pensée particulière pour monsieur Claude Nouveau, viticulteur qui nous a apporté son soutien régulièrement
• Bernard Barbery et ses musiciens ont assuré bénévolement le concert « Tribute to Johnny » le 8 février 2019 à la salle Colonel Lévêque.
• Karim pour son excellent travail au quotidien et tous les donateurs et parrains.
• La société « Couleur Olive » de Michel Andali a contribué en nous proposant de l’huile d’olive bio à un tarif très modique. La vente a rencontré un grand succès.
• 2018/2019 et 2019/2020 : recentrage sur les priorités (santé, alimentation, équipement de la 5ème classe) puisque la création de la cinquième classe (10 000 €) a très fortement impacté notre budget.
• Cantine : 5 000 repas financés l’an passé.
Rappel : 66 enfants à l’origine de l’association en 2003 → actuellement 232 enfants dont 115 filles. Satisfaction des membres de l’association et des donateurs.

2) Compte rendu financier présenté par Jacques Bouvier, trésorier de l’association.
Jacques fait le point sur la trésorerie  pour l’exercice 2018/2019.
Solde de début d’année de 12 000€. Ce solde correspond aux micro-crédits accordés à une centaine de femmes et vingt maraîchers. Respect du remboursement chaque année grâce à Karim.

Solde créditeur au 1er octobre 2019 : 12 530 € (très proche du solde au 01/10/2018)

3) Point sur les parrainages présenté par Bernard Mugnier et Karim Mandé
• Dispositif qui nous tient à cœur et que nous essayons de développer.
• Principe : Karim choisit des enfants orphelins ou des enfants de la rue, qui ne disposent pas de moyens financiers. L’association leur donne un soutien financier afin qu’ils puissent fréquenter l’école le plus longtemps possible.
• 14 enfants parrainés au cours de l’année scolaire 2018-2019 :
10 écoliers et 4 lycéens – collégiens.
• Chaque parrain parraine un enfant à Bosomnoré ou à Ouahigouya et verse 60€ par trimestre pour un petit et 90€ pour un grand.
• Oumarou TALL (élève de Bosomnoré parrainé par JP Gaufre) a terminé l’année de seconde avec une moyenne générale de 10,93 sur 20. 22ème sur 93 élèves. Il est entré en 1ère D à Ouahigouya après avoir fréquenté le collège de Namsiguia.
• Deux entrées en 5ème : (à noter les effectifs de 80 à 100 élèves par classe au lycée)
◦ Ladifatou SAVADOGO Moyenne générale en 6e : 14,55 sur 20. 2e sur 83 élèves.
◦ Ramata OUÉDRAOGO Moyenne générale en 6e : 10,59 sur 20. 42e sur 80 élèves.
• Trois succès au Certificat d’Études Primaires qui ont permis l’entrée en 6e de trois élèves de Ouahigouya :
◦ Rachidatou OUÉDRAOGO parrainée par JL Chabaud
◦ Assétou OUÉDRAOGO parrainée par J Bouvier
◦ Nématou OUÉDRAOGO parrainée par J Andali
• Deux passages en CM2 :
◦ Aboubacar OUÉDRAOGO parrainé par E Viennot est orphelin de père et de mère.
Moyenne générale en CM1: 5,67 sur 10. 19e  sur 68 élèves. Très bon élève.
◦ Awa OUÉDRAOGO Moyenne générale en CM1 : 4,06/10. 51e sur 92 élèves. Ses parents sont en grande difficulté financière, ainsi que ceux d’Aguiratou Tall.
◦ Ces deux élèves de CM2 passeront le Certificat d’Études Primaires en fin d’année. Cet examen noté sur 160 est obtenu si la moyenne atteint ou dépasse 80 points et conditionne le passage en 6e.
• Un passage en CE2 : Aguiratou TALL de Bosomnoré parrainé par Mme Danciu. Moyenne générale en CE 1: 3,99 sur 10. 42e sur 63.
• Quelque élèves en difficulté :
◦ Trois redoublements en CM2 :
▪ Nafissatou BADINI, parrainée par M et C Massais, a perdu sa maman en cours d’ année. Moyenne générale : 5,70 sur 10, en progression sur toute l’année. 64e sur 88.
▪ Rachidatou OUÉDRAOGO, orpheline de père, élevée par sa maman.
Moyenne générale : 4,95/10. 40e sur 70.
▪ Soumaïla ZEBRET, orphelin de père et de mère, élevé par sa tante. Moyenne générale : 3,47 sur 10. 78e sur 79.
◦ Un redoublement en 6e : Djemilatou OUÉDRAOGO a rencontré beaucoup de difficultés au collège après avoir obtenu le Certificat d’Études Primaire. Moyenne générale : 7,31 sur 20. 69e sur 90
◦ Un redoublement en CP2 : Abdoul Moumouni OUÉDRAOGO, élevé par son père. Moyenne générale : 2,81 sur 10.
L’association a commencé les parrainages il y a une dizaine d’années et c’est une fierté : plusieurs enfants parrainés sont devenus professeur, instituteur, infirmière, alors que leur avenir était fortement compromis par leur situation financière.
L’association accorde toute sa confiance à Karim pour choisir les enfants parrainés, poursuivre les parrainages, même en cas de redoublement.
◦ Pour des raisons financières ou par manque d’infrastructure, il reste encore des enfants non-scolarisés.

4) Intervention de Karim Mandé, représentant de Beogo Neere au Burkina Faso.
• Rappelons que le voyage de Karim est intégralement financé par les membres de l’association. Pas un euro prélevé dans la comptabilité de Beogo Neere. Merci pour son investissement.
• Karim rappelle que c’est un honneur et un plaisir d’être parmi nous ce soir.
Il remercie toutes les personnes et les clubs service qui permettent à l’association d’intervenir au Burkina Faso et d’améliorer le bien-être des enfants du Burkina Faso.
• Point sur la situation géo-politique  :
Depuis les élections du 30 et 31 octobre 2014, une transition a été mise en place pendant un an, puis des élections libres et indépendantes ont permis d’élire un président démocratiquement. Des attaques ont eu lieu quelques mois après sa prise de fonction. Depuis maintenant sept ans, les attaques ont pris une autre tournure : au nord (au Sahel, à 140 km de Ouahigouya) et à l’est, une recrudescence des attaques pousse les habitants à se réfugier dans les grandes villes et les écoles ferment. Le gouvernement travaille de manière à pouvoir restaurer la paix. Les raisons de ces attaques sont difficiles à analyser, ce sont des attaques sporadiques menées par des burkinabés contre leurs concitoyens, sans revendications particulières. Les populations locales vivent dans la peur, mais les burkinabés font face à la situation et refusent de se résigner, et maintiennent les écoles ouvertes, en espérant le retour de la paix. Par exemple, dans la circonscription de Karim, sur 33 écoles, seules 4 sont fermées par mesure de prudence car proches de la frontière. Certains enseignants ont suivi une formation dispensée par une ONG pour faire face aux attaques.
• Karim rend un vibrant hommage aux pionniers, fondateurs de l’association : Jean-Louis Chabaud, Édith Denizot, Chantal et Marc Massais.
• Karim a décidé de se sacrifier pour pouvoir venir en aide aux enfants burkinabés en difficulté : notre bonheur dépend du bonheur de tous ceux qui sont autour de nous. Alors que beaucoup de ses anciens collègues sont devenus Inspecteurs de l’Éducation Nationale, conseillers pédagogiques, Karim a décidé de rester directeur de l’école de Bosomnoré afin de poursuivre son action en tant que relais de Beogo Neere.
• L’association est devenue adolescente et continue à grandir. Les bénéfices dégagés par l’utilisation des micro-crédits permettent d’améliorer les conditions de vie de tous. Au Burkina Faso, la parole donnée est d’or. Les micro-crédits accordés sont remboursés au centime près. Les bénéficiaires changent régulièrement et le montant des micro-crédits accordés est ajusté en fonction de la trésorerie.
• Le public présent rend hommage au discours de Karim par ses applaudissements.
• Puis Karim donne des exemples concrets d’utilisation des micro-crédits à taux 0 % :
◦ Une femme achète une chèvre ou un mouton à 40 000 francs CFA et l’engraisse pendant 5 à 8 mois afin de le vendre 50 000 à 60 000 francs CFA.
Puis elle rend la somme prêtée et garde le bénéfice de la vente.
◦ Achat de céréales, du mil ou des haricots au prix bas en ce moment et revente quand le prix est plus élevé.
◦ Restaurant en bord de route pour 200€.
◦ Karim demande aux femmes de se concerter afin de déterminer les bénéficiaires des micro-crédits.
◦ L’association accorde également des micro-crédits aux jeunes maraîchers installés à proximité de Bosomnoré ou d’un marigot : avec 200 à 300 €, ils achètent des moto-pompes pour irriguer une grande superficie. Au bout de deux-trois ans, les maraîchers ont assez pour acheter des semences.
• En cas de problème (par exemple mort d’un animal), les bénéficiaires vont s’arranger pour rembourser la somme due.
• La cinquième classe : Le nombre d’élèves est en constante augmentation, car non seulement les élèves bénéficient de l’enseignement, mais également du repas de cantine à base de riz (aliment de luxe au Burkina) - dont bénéficient les autres enfants de la famille - ainsi que de don de moustiquaires et de médicaments anti-paludéens. Avec la quatrième classe financée par un danois, l’école était en bonne voie de normalisation (recrutement annuel). Puis la construction de la cinquième classe financée par Beogo Neere a été possible pour la somme de 10000€ en 2018. Karim a de nouveau fait appel à l’enseignant danois qui a financé la sixième classe, actuellement en cours de construction.

5)Approbation des rapports moral et financier à l’unanimité.

6) Élection au Comité d’Administration :
Deux démissionnaires : Faustine Godillot et Anthony Boursier
Ont été élus à l’unanimité des 27 votants :
Monique Abdallah / Salvatore Andali / Hervé Bernard / Jacques Bouvier / Dominique Busseuil / Jean-Pierre Gauffre / Agnès Godillot / Karim Mandé / Bernard Mugnier / Géraldine Voillot.

L’A.G s’est terminée par un moment de convivialité avec le pot traditionnel réunissant tous les participants.
La Secrétaire : Agnès Godillot

Compte rendu de l'Assemblée Générale du 20 novembre 2019